MURES La Barquette

4,00

Catégorie

PRIX A LA BARQUETTE 250 G

La mûre a beau ressembler à la framboise, elle n’en est pas moins différente. Toute ronde dans sa robe noire violacée, elle se mélange aux salades de fruits, sublime une tarte et se transforme en excellente confiture ou smoothie.

Les mûres

Fruits de la ronce sauvage et du mûrier, la mûre se distingue de sa cousine la framboise par sa couleur qui à maturité est noire avec parfois des reflets bleus ou violets. Elle arrive à maturité à la fin de l’été, fin août, début septembre. Aujourd’hui, à côté de la mûre sauvage, petite, souvent juteuse, parfumée et acidulée, existe toute une série de fruit issus de croisements et de sélections, souvent plus gros.

La mûre est riche en fibres, en vitamines C et en minéraux. Comme la framboise c’est un fruit fragile qu’il convient de consommer rapidement après cueillette.

On en fait de délicieuses gelées et confitures, des liqueurs et des vins. Elle fait merveille sur les tartes de fin d’été, dans les crumbles et les clafoutis, dans un sorbet, une salade de fruits ou un simple fromage blanc. En revanche, on ne la trouve pas ou très peu dans la cuisine salée.

La mûre est une petite baie juteuse aux saveurs typées, acidulées et aux notes boisées. Cette baie est un fruit dit « composé », c’est-à-dire qu’il présente des drupéoles (petites boules) disposées autour du réceptacle, qui de verts, deviennent rouges, puis noires lorsque les mûres sont arrivées à maturité. Elle appartient à deux types de famille selon son espèce. On distingue la mûre issue du mûrier, qui fait partie de la famille des moracées et la mûre sauvage issue de la ronce, faisant partie de la famille des rosacées. Lorsque l’on mélange les mûres de mûrier et les mûres sauvages, cela s’appelle de la mûroise.

Histoire et caractéristiques de la mûre

Les premières évocations de la mûre remontent à la Bible, à l’époque de Jonathan. Les anciens Grecs avaient une bonne connaissance de ce petit fruit tout comme la framboise, puisque ces baies tenaient une place dans la mythologie antique. Ainsi, ils la surnommaient « le sang des Titans » en référence au sang des Titans répandu lors de la lutte contre les Dieux.

La mûre du mûrier

  • le mûrier noir : originaire de l’Iran, il fut importé en Europe par la Grèce et la Méditerranée. Le mûrier noir rassemble de nombreuses variétés de mûres telles que la perle noire, l’Himalaya, Thornless evergreen, etc. Ce fruit de couleur noir violacé est du même calibre qu’une grosse noisette, soit plus gros que la mûre sauvage. Sa teinte foncée s’explique par une forte concentration en anthocyanes, un pigment violet.
  • le mûrier blanc : originaire de Chine, il était planté principalement pour la culture des vers à soie. Sa couleur tend vers le blanc-rosé. Il fut amené en France par le commerce de la soie. Ainsi, on le retrouve aujourd’hui dans la région lyonnaise et près du Rhône. Cependant, cette variété se fait de plus en plus rare.
  • La mûre sauvage

    Cette mûre pousse sur de nombreux chemins de campagne et en forêts. Elle est plus petite et moins charnue que la mûre du mûrier. Son goût est, certes, moins sucré, mais elle a plus de caractère notamment une saveur acidulée très prononcée. Cette variété de mûres se rapproche beaucoup des framboises. Chaque année, nombreux sont ceux qui la cueillent ; mais attention à ne pas ramasser celles près du sol qui pourraient être victimes de déjections animales !

Avis

Il n’y a pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “MURES La Barquette”

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *